dimanche 9 mai 2021

Montée sèche

 Départ de Seyssinet pour Saint Nizier.

Itinéraire classique. Passage...
...aux pieds des Trois Pucelles
avant d’attaquer l'escalier qu'emprunter les sauteurs
pour les J.O. de Grenoble en 1968.
La nature reprends sa place.
La" planche d'envol".
Stop au village puis stop(attente 3' malgré le virus) pour redescendre. Les genoux nous remercient.


Au chevet des abeilles

 Suite de notre formation apicole sur le rucher du château de Vizille.

La température est douce, pas de vent, les abeilles sont calmes, mais on s'équipe tout de même pour

aller voir l'état des ruches. Les apiculteurs sont perplexes. Les conditions météo sont mauvaises pour le développement des colonies. Ils parlent même d'année exceptionnelle.

Peu d'activité sur la planche d'envol.

Peu de larve, de couvin, de stock de nourriture.

C'est tout de même un réel  plaisir de pouvoir approcher, toucher ces abeilles qui nous tolèrent. Il suffit de  rester calme sans précipitation ni geste brusque.

Même constat que sur les cadres précédents. La reine a arrêté de pondre. Les abeilles ont faim.
Il faut donc les nourrir avec du sirop de sucre ou du sucre candi.

Nos essaims doivent arriver dans un mois. Les conditions atmosphériques devraient être meilleures.


dimanche 2 mai 2021

Mont Rond et son tour

Départ au pif de Saint Nizier d'Uriage vers le haut. Rien de bien précis en vue. On verra. Où l'on a vu un arbre multi séculaire, des animaux à poils intrigants et des poilus...

Etonnant ce tilleul qui depuis Henry IV(arbre de Sully) donne de l'ombre aux ouailles venant à la chapelle de Saint Nizier.
Son tronc est complétement creux,
mais l'arbre semble en parfaite santé. Vraiment remarquable.
Direction les Seiglières puis
le sommet de mont Rond. Pas très pointu mais sommet tout de même. 

Seul(Annick est un peu plus bas), je vois, à une cinquantaine de mètres, un chien efflanqué qui s'arrête dés qu'il me voit et m'observe attentivement. Puis disparait discrètement dans la forêt. Sa vision de côté me laisse peu de doute: ce n'était pas un chien mais probablement un loup. Nous avions eu la chance d'en observer un, avec certitude, avec Annick dans le Queyras. son comportement, son profil, était similaire à celui rencontré aujourd'hui.

Descente vers les Marais Chauds(un écureuil traverse la piste juste devant nous)  puis
direction la Croix du Pinet.
Apparition là aussi d'un étrange animal, très peu commun dans nos campagne????(mais facilement identifiable quand on voit la tête....)

 

Rencontre amusante avec deux petits poilus (jumeaux de 10 ans accompagnés de leur maman), passionnés de la grande guerre, armés de leur fusil(fait maison et bien fait), de casque très ressemblant et patrouillant en forêt.

La plaque que mon grand père avait dans les tranchées à Verdun(3ans de service en 1903 puis la guerre en 1914!) et que je porte sur moi a eu beaucoup de succès. Ces deux petits soldats étaient bien pacifiques(la maman viellant à cela) mais il est bon de ne pas oublier la chance immense que l'on a eu d'avoir éviter cette immense c....



 

dimanche 25 avril 2021

Circuit des cinq cabanes

 Joli boucle de 17km dans la forêt des Seiglières. Terrain sec, roulant, parfait pour une séance d'entrainement sur le programme d'Annick.

Peu de vues sur le circuit qui se déroule
dans les bois
Arrivée au marais, à l'ancienne maison forestière et son écurie qui constitue la première cabane.
Nous continuons en
longeant le marais pour rejoindre les sous bois

et la cabane de la Coche dite abri Martin.

Une détour un peu plus loin,

pour la Pierre aux Chiffres.

Encore une curiosité: l'Arbre Président

et ses dimensions...

....et âge respectables.
Cabane suivante: la cabane des Descendus, noire, typique autrefois des cabanes des bucherons.
Le pont qui permet d'y accéder.
La plus accueillante(une famille y a passé la nuit) du circuit avec sa source et un confort relatif: la cabane des Clots.

Après un passage au pied de Casserousse où nous nous mélangeons un moment aux skieurs, nous rejoignons la cinquième et dernière cabane: la Baraque à Bonnet.

Un ultime détour vers les Marais Chauds et nous voila de retour aux Seiglières. Il y a  encore beaucoup de choses à découvrir dans le secteur, nous reviendrons.


samedi 24 avril 2021

Croix à l'endroit, Croix à l'envers...

...et Botte secrète. 

Beaucoup de neige sur Belledonne encore et pour quelques semaines certainement. Fini la poudreuse c'est vers les versants transformés qu'il faut se diriger.

J'ai cela (à moins de 10km). Montée classique sur les piste vers la Croix.

Le Taillefer attendra le mois de mai.

Les pentes Est(à l'envers donc) de la Croix sont peu parcourues. Peu de dénivelé donc possibilité de les enchainer.

Départ proche de la via ferrata, pour le premier, avec un peu de désescalade au début
puis moquette jusque dans le vallon.
Tout à droite, la deuxième pente, excellente aussi.
Pour la la troisième, défendu par une grosse corniche.
Je contourne le départ. Neige très belle aussi.
Direction le couloir Est de la Botte où je verrai seulement un "blanchon"(preuve du peu de monde fréquentant ce secteur) encore dans sa tenue d'hiver.

Sortie du couloir sans trace excepté celles du lièvre qui vient de passer.
Enneigement limite mais suffisant. Des pentes courtes,  mais en bonne neige, de quoi occuper un belle matinée de ski de printemps et de proximité.