samedi 8 juin 2024

Col du Noyer

Retour à Herbeys par la route de Gap pour éviter les nombreux travaux de la route du Lautaret . La météo semble plus favorable(pour une fois...) dans le Gapençais que dans le Queyras.

Le col du Noyer attire notre attention à chaque passage en voiture. Nous décidons sans aucun renseignement d'aller voir.

Assez atypique comme col mais bien beau.

14 kils, 630 m de dénivelé, bah facile.
C'était sans compter sur les nombreuses bosses avant d'attaquer le col proprement dit et son avant dernier kilomètre qui pique fort.
La route qui permet
de rejoindre le Dévoluy est magnifique
même si les nuages masquent un peu le paysage.
Pas très chaud mais rien à voir avec l'arrivée au col Agnel, deux jours avant.
La descente sera plus longue que prévue avec les nombreuses relances des petites bosses.
Celui la il a paru bien long.

Le col à la découpe parfaite.
 

lundi 3 juin 2024

"Juindre" les deux bouts.

 1/01/24-1/06/24, la dernière rando à skis pour Annick date du premier janvier, un ménisque récalcitrant ayant raccourci une saison de ski qui recommence donc ce premier juin.

La sortie est courte mais toutes les cases sont cochées pour qu'elle soit parfaite: départ tardif, zéro portage, temps magnifique, température agréable, paysages somptueux, dénivelé court pour une reprise; n'en jetez plus!

Météo queyrassine: grand bleu, -1°C, vent nul.
Un peu de portage quand même
Départ, nous ne serons pas seuls...*
Le Pain de Sucre et le pic d'Asti
Caramantran bien enneigé
Montée en douceur pour tester le "nouveau" genou.
Que de neige!
Col Vieux en vue.
Pic Foréant
et la majestueuse Taillante.
Le doux vallon qui mène vers le sommet.


* Nous ne sommes pas seuls. Je n'avais jamais vu autant de monde sur un sommet dans le Queyras, excepté lors de la course du Grand Béal. Une énorme collective d'italiens venus de l'autre côté du col squatte le pic de Rocca Rossa.
La neige est tendue, nous chaussons les crampons,
pour  rejoindre l'arête
puis le sommet.
Nous quittons rapidement la foule
pour une descente sur une neige juste à point. Le genou d'Annick a tenu, la saison ski de rando part 2 peut commencer!


dimanche 2 juin 2024

Entre les murs

 Vélo? Ski? Les conditions d'enneigement dans le Queyras font se poser ce genre de questions. Nous allons prendre le menu dégustation.

En entrée ce sera le col Agnel, en vélo, en cours de déneigement donc très peu de voitures et ça c'est bien!

La route doit être ouverte début juin,
les gars de la DDE sont au taquet!
La Taillante
Encore deux ou trois lacets et nous y sommes.

Il fait un froid de gueux malgré le soleil
mais nous voila
au col contents d'avoir emporter nos habits d'hiver. Les collègues de la DDE italienne sont à la bourre, la route s'arrête là.
Descente glaciale avec l'onglée qui va bien. Demain changement de montures...


samedi 25 mai 2024

Babaou...

 ...babacool.

Nous continuons l'exploration des belles petites routes du Lavandou,

voire les pistes suite à une erreur de GPS. Nos montures sont équipées pour ce
genre de terrain, nous apprécions.
Retour sur le goudron après 192m de dénivelé...
En fait, cyclistes très nombreux. Ambiance bien sympa, les voitures ont l'air de se cacher.
Très roulant par rapport au segment précédent.
Vraiment babacool col.
Descente dans les vignobles et ses modestes châteaux...
Retour au bord de mer dans un site  connu et "fort" bien protégé.
"Eh Manu! tu descends???"

"Bah et pourquoi faire"

"Ben du jetski mon frère"

"Bah, c'est pas mon projet"

Désolé pour les refs pourries, surtout pour ceux qui ne les ont pas.


Un dernier petit pas
avant la dernière marche et nous rentrons...pour le temps calme.
 

vendredi 24 mai 2024

Boucle des Crêtes...

 ...encore.

Nous voila installés au Lavandou  pour deux jours de "gravel". Incontournable (ben si justement) la boucle des crêtes par les cols de Landon (on sent moins le G que dans le nôtre...) puis  celui de Canadel.

Météo idéale, c'est parti pour quelques heures de vélo superbes.

Nous longeons tout d'abord les plages désertes
sous un soleil matinal et doux.
Le vent se lèvera un peu plus tard.
Nous tournons le dos à la mer
pour nous diriger vers Bormes les Mimosas. Petit passage(non obligé) bien raide.
Retour à la voie normale pour arriver dans le vieux Bormes et ses maisons typiques.

Rencontre sur la route des Crêtes de deux jeunes de 86 ans, "électrifiés" certes mais bien pêchus quand même.
Premier col.
Bon voila
c'est bien beau...
La garrigue est fleurie
Et de deux
Le cap Nègre, lieu de villégiature d'un ancien(petit) président qui se mettait dans le rouge pour grimper(dans les sondages?), lui aussi en vélo, sur les routes du col de Canadel(vu à la télé).
Retour par une ancienne voie de chemin de fer.

Temps calme(on dit sieste aussi), puis direction la plage. Annick courageuse n'hésite(presque) pas. Quant à moi je mets un pied dans l'eau, deux pieds dans l'eau et ne trouve pas ça drôle (pour ceux qui n'ont pas la référence désolé). Je vais attendre deux mois avant un nouvel essai.
Retour sur nos vélos pour le cap Bénat. C'est le but! Impossible de s'approcher, tout le cap est squatté par de riches résidents et les vigiles nous font comprendre qu'il est "joueur" de vouloir y pénétrer.
Un accès côtier est possible mais nous ne voulons pas laisser nos vélos et continuer à pieds. La promenade est belle tout de même.